lundi 19 septembre 2011

Gilles Marchand, Dans l’attente d’une réponse favorable

Motivation maximale
Éric Bonnargent

Le Conservateur par Philippe Bernard
Quiconque a recherché un emploi a dû s’exercer à la rédaction de lettres de motivations. L’exercice est fastidieux, il ne laisse aucune place à l’humour. Si la lettre de motivation doit, en principe, être l’expression d’une subjectivité, elle est en réalité impersonnelle, le rédacteur s’inspire, la plupart du temps, de modèles préétablis pour faire croire au DRH qui le lira qu’il possède les qualités requises pour obtenir un emploi. Ce DRH est d’ailleurs bien à plaindre : il n’y a sans doute rien de plus rébarbatif que de devoir lire ces lettres qui se ressemblent toutes.
Écrit par Gilles Marchand et illustré par Philippe Bernard, Dans l’attente d’une réponse favorable est un petit livre constitué de 24 lettres de motivations toutes plus loufoques les unes que les autres. Les postulants et les employeurs peuvent en effet aussi bien être des objets que des personnes. La fantaisie de Gilles Marchand tient compte des impératifs de l’exercice. Pour obtenir un poste, il faut savoir se vendre en mettant en valeur son expérience professionnelle :

« Monsieur,
Depuis 1986, j’officie en tant que table de cantine dans une grande société de télécommunication. Cela m’a notamment permis d’acquérir de solides connaissances en matière de téléphonie mobile, d’Internet et d’intranet, et d’être calée en conversations de bureau, en CAC 40, mais également par un bout de carton. Cette longue expérience a en effet imprimé sur moi l’usure du temps, qu’une simple enveloppe kraft pliée en quatre suffit cependant à compenser. »

Déprimée, cette malheureuse table de cantine s’est résignée à écrire au patron du Balto afin de devenir table de bar, un nouveau métier qui lui permettrait d’entendre parler de cinéma, d’amour, de politique... Elle est tellement motivée qu’elle est même prête à devenir table de tripot dans une obscure arrière-salle !
Nombreux ceux qui sont prêts à tout pour changer de métier et de vie. Il y a, par exemple, ce zèbre albinos ou ce solitaire postulant auprès du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples sa candidature « pour un poste de consultant, de trésorier, de secrétaire, de réceptionniste, de magasinier, d’homme de ménage ou n’importe quel autre emploi. » À l’inverse, certains, comme ce gardien de Musée du Louvre désirant devenir une œuvre d’art, ont une ambition démesurée alors que d’autres n’ont pas forcément les qualifications requises. Ainsi en est-il de ce jeune homme écrivant au chef des super-héros en avouant qu’il ne parvient à enfiler un costume près du corps dans une cabine téléphonique qu’en trois minutes. Il y a également des lettres saugrenues comme celle écrite sous forme d’apologie lyrique de Rambo au Ministère de la Recherche.
Ces lettres sont le plus souvent loufoques et drôles, mais il est difficile de ne pas être touché par certaines, par cet homme qui brigue un emploi de nœud de mouchoir auprès de sa femme atteinte d’Alzheimer ou par cet homme écrivant à ses amis dans l’espoir d’obtenir une promotion.
Dans l’attente d’une réponse favorable est un petit livre à déguster avec le sourire aux lèvres, tout le talent de Gilles Marchand consistant à nous faire lire avec le plus grand plaisir des lettres de motivation qu’il a lui-même dû écrire avec délectation.





Gilles Marchand, Dans l’attente d’une réponse favorable, illustrations Philippe Bernard, éd. aNTIDATA, 8 €














Article initialement publié dans Le Magazine des Livres. Juillet 2011.

1 commentaire: